Cahier – numéro 064-065-066 – février-juin-octobre 2001

10.00 $

Depuis l’élection de nos premiers représentants en 1792, des dizaines de députés se sont succédé dont quelques-uns ont occupé des postes importants dans leur milieu, comme Jean-Baptiste-René et Jean-Baptiste Melchior Hertel de Rouville ou encore Thomas Edmund Campbell, tous trois seigneurs de Rouville. D’autres étaient des Patriotes, comme Louis-Joseph Papineau, ou participèrent à la création de la fédération canadienne, comme George-Étienne Cartier. Plusieurs sont devenus ministres ou même lieutenant-gouverneur, comme Louis-Philippe Brodeur. L’actuel député de notre circonscription à l’Assemblée nationale en est le Président.

Souvent, ces représentants des citoyens à l’Assemblée législative (maintenant l’Assemblée nationale) ou à la Chambre des Communes ne sont pas très connus. L’objectif de cette publication de la Société d’histoire de Belœil – Mont-Saint-Hilaire est de rappeler les étapes marquantes de la vie publique de ces parlementaires. On trouvera donc rassemblées dans ce dictionnaire les biographies des 107 députés qui ont représenté, depuis les débuts du parlementarisme en 1792, les municipalités de l’agglomération de Belœil – Mont-Saint-Hilaire aux parlements de Québec et d’Ottawa. Le compilateur Michel Clerk y a ajouté les noms de deux hommes politiques provinciaux qui, sans être des députés de notre agglomération, y résidèrent pendant plusieurs années de leur vie publique : le conseiller législatif Ernest Choquette et le premier ministre Gédéon Ouimet.

La période couverte par ce petit dictionnaire est vaste : plus de deux cent ans. Les noms et les limites des territoires électoraux ont souvent été modifiés depuis la mise en place des premières circonscriptions de Surrey (rive de Belœil) et de Bedford (rive de Mont-Saint-Hilaire) en 1792. Le Richelieu a servi de frontière naturelle pendant une très longue période de temps avant que le législateur se rende finalement compte que la rivière n’avait jamais empêché la croissance de l’agglomération et qu’il était logique de réunir les deux rives au sein d’une même circonscription. C’est ainsi qu’au niveau fédéral, après un premier regroupement (de 1933 à 1966) de Belœil et de Mont-Saint-Hilaire, les populations des deux rives ont été à nouveau rassemblées depuis 1976. Au niveau provincial, le regroupement s’est produit en 1973.

En fin de Cahier, plusieurs tableaux préparés par Monique Martineau-Clerk présentent ces transformations ainsi que la succession des députés des différentes circonscriptions au fil des élections. Plus de XX figures illustrent le dictionnaire.

Le lecteur ne pourra manquer d’observer la diversité entre les députés qui ne représentèrent leur circonscription que quelques mois (ou même dont l’élection fut annulée) et ceux qui furent élus par leurs concitoyens pendant plusieurs termes, comme Félix Geoffrion (31 ans) ou Laurent Barré. Quelles différences entre ces parlementaires obscurs que ce dictionnaire fait connaître et ceux qui modifièrent l’évolution régionale et même provinciale ou canadienne.

Le compilateur Michel Clerk nous introduit dans un univers politique dont on ne soupçonnait pas la richesse et qui nous fait réaliser que les parlementaires de notre agglomération ont parfois joué un rôle majeur dans les destinées de notre vie collective.

126 en stock

Catégorie :