La gare de Beloeil

P01 Fonds SHGBMSH

Le village de Saint-Hilaire

P04 Fonds Pierre-Lambert

Les Marrons d'Or de McMasterville

P32 Fonds L’Oeil Régional

Entrée du Parc Otterburn

P123 Fonds Edmond Auclair

Festival de la pomme

P25 Fonds Armand-Cardinal

Maison Joseph-Préfontaine - St-Mathieu-de-Beloeil

Coll. Monique Drolet-Côté

ANNONCE IMPORTANTE COVID-19

En raison des dernières annonces de la part du gouvernement, le Centre de documentation et d’archives restera fermé jusqu’à nouvel ordre.

Nouveautés 2021 – Bienvenue au nouveau site de la SHGBMSH!

LaLaurentie24

Février 2021

 

 

  • Assemblée générale annuelle 2021
  • Rapport du président pour l’Année 2020, par Alain Côté
  • Membres de la Société d’histoire et de généalogie de Belœil–Mont-Saint-Hilaire, en avez-vous pour votre argent ?, par Guy Dubé

 

Feuilleter au complet

Numéros 122-123 – juin-octobre 2020

LaLaurentie24

La Société d’histoire et de généalogie de Belœil–Mont-Saint-Hilaire fait paraître une édition double de son Cahier d’histoire, jumelant les numéros 122 et 123. Cette généreuse publication de 64 pages présente un article passionnant de Pierre Lambert sur l’étonnante histoire de l’île aux Cerfs sur la rivière Richelieu et un second de Johanne Richer et de Pierre St-Germain sur les souvenirs de la donatrice du Domaine Leduc à Mont-Saint-Hilaire, Simone Leduc-Lamy. Elle nous fait connaître quelques membres de la famille d’Ozias Leduc, dont Honorius, un artiste de talent, quoique largement inconnu.

Entre les municipalités de Saint-Marc et de Saint-Charles, le Richelieu s’élargit pour tourner et encercler l’île aux Cerfs et sa voisine, l’île de Jeannotte. L’île aux Cerfs, aujourd’hui un paisible lieu protégé appartenant au gouvernement du Québec, a connu des périodes d’activités humaines plus intenses. Pierre Lambert, auteur bien connu sur l’histoire de la région et de ses artistes, relate que le seigneur de Belœil, Théodore de Montenach, y construisit son manoir. Au fil du temps, l’île servit ensuite des vocations différentes : villégiature pour une classe aisée, résidence et lieu de formation de dizaines de personnes épileptiques, terrain de chasse aux faisans et aux sangliers… Il y eut même une chapelle de 300 places sur cette île.

Le second article est essentiellement basé sur les entretiens qu’ont eus les auteurs avec Simone Leduc-Lamy, petite-nièce d’Ozias Leduc, entre juin 2018 et août 2020. L’interviewée, qui a vécu dans la maison natale de son grand-oncle Ozias de 1932 à 1937 et chez son grand-père Honorius de 1942 à 1956, nous raconte ses souvenirs, notamment ceux qui sont liés à ce dernier. Héritière de la terre familiale des Leduc, Simone Leduc-Lamy a fait don de la maison natale d’Ozias Leduc et d’une parcelle du terrain familial au Musée des beaux-arts de Mont-Saint-Hilaire en 2005.

 

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Tableau de correspondance entre l’ancien et le nouveau menu du site …

À découvrir

Découvrez le diaporama numérique intitulé “L’histoire de Mont-Saint-Hilaire »

 

Commentaires / Suggestions

 

Vous avez des commentaires? Suggestions? concernant le nouveau site de la Société, n’hésitez pas à nous en faire part, en nous écrivant dans la boîte à côté …

 

 

4 + 14 =