Les Cahiers d'histoire

Depuis 1980, la Société produit trois cahiers annuellement dont les textes sont d’intérêt local et régional (vallée du Richelieu). Ils traitent des personnalités, des lieux patrimoniaux, des événements et des activités d’époque ainsi que de sujets connexes. Les membres en règle reçoivent les cahiers gratuitement et les non-membres peuvent se procurer les numéros de leur choix. Vous pouvez faire une recherche par mot-clé dans votre fureteur afin d’identifier les cahiers qui contiennent des textes sur le sujet qui vous intéresse.

Si vous êtes un auteur et que vous aimeriez soumettre un article pour publication dans l’un de nos cahiers, veuillez prendre connaissance des Instructions aux auteurs et nous acheminer deux copies papier de votre manuscrit ainsi qu’une copie électronique. Votre manuscrit sera évalué par le comité de rédaction qui aura l’option de l’accepter, le rejeter ou proposer des modifications.

Mise en garde

Ne pas télécharger le cahier afin de respecter les droits d’auteurs.

Numéro 048 – octobre 1995

LaLaurentie24

Paroisse Notre-Dame-du-Bon-Conseil, par Alain Côté

1994 marqua le 75e anniversaire de la desserte de Notre-Dame-du-Bon-Conseil d’Otterburn Park. L’auteur, qui est membre de la Société d’histoire depuis plusieurs années et également trésorier du conseil de direction, fut approché afin de réaliser l’histoire des 75 années de la desserte. À cet effet, un album souvenir a vu le jour en juin dernier, dont voici un extrait.

La première école de Belœil, par Pierre Lambert

L’auteur poursuit des recherches depuis une douzaine d’années sur l’histoire de Belœil et les résultat de ses premiers travaux ont paru dans Les origines de Belœil (1991) et Les Patriotes de Belœil (1994). Il nous présente ici les circonstances dans lesquelles la première école de Belœil a été créée et s’est développée.

Le couvent de Saint-Hilaire (deuxième partie), par Roland Boutin

L’auteur est président de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire depuis maintenant un an. À la veille de voir cette vénérable institution qu’est le couvent de Saint-Hilaire passer à des intérêts privés, l’auteur s’est intéressé à son histoire, vieille de près de 150 ans. Dans cette deuxième partie, l’auteur nous raconte ce qu’il est advenu du couvent depuis la mort de ses fondateurs, le seigneur Campbell et son épouse.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 047 – juin 1995

LaLaurentie24

Le couvent de Saint-Hilaire, par Roland Boutin

L’auteur est président de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire depuis maintenant un an. À la veille de voir cette vénérable institution qu’est le couvent de Saint-Hilaire passer à des intérêts privés, l’auteur s’est intéressé à son histoire, vieille de 150 ans. Le fruit de sa recherche a d’ailleurs fait l’objet d’une récente conférence. Dans cette première partie, l’auteur nous introduit à la naissance du couvent jusqu’à la mort de ses fondateurs, le seigneur Campbell et son épouse.

Les trésors picturaux de l’église de Saint-Marc-sur-Richelieu, par Diane LeBlanc

Détentrice d’un baccalauréat ès arts de l’Université du Québec à Montréal (1987) et d’une maîtrise ès arts de l’Université Concordia (1992), l’auteur, historienne de l’art, est membre du Comité d’art sacré du diocèse Saint-Jean-Longueuil (1989) ainsi que responsable de la Table patrimoine-histoire du Conseil culturel de la Montérégie depuis juin 1994. Elle est l’auteure du livre La Société d’histoire de la Vallée du Richelieu 1952-1992 et vient de terminer son projet de classement des archives de la Société historique de La Prairie de la Magdeleine.

L’avènement de l’électricité à Saint-Bruno, par Lise Dumont

Membre de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire, l’auteur poursuit depuis plusieurs années des recherches sur l’histoire de Saint-Bruno et de ses organismes, travaux publiés dans nos Cahiers d’histoire. Elle nous indique ici dans quelles circonstances s’est effectuée l’arrivée de l’électricité à Saint-Bruno, il y a trois quarts de siècle.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 046 – février 1995

LaLaurentie24

Les seigneurs de Belœil, par Édouard Doucet

L’auteur est président de la Société d’histoire de Longueuil et rédacteur en chef de ses Cahiers d’histoire. Il nous présente ici le texte d’une conférence prononcée devant les membres des sociétés d’histoire de Belœil-Mont-Saint-Hilaire et de Longueuil réunis le 28 mars 1994 pour souligner le 300e anniversaire de concession des seigneuries de Belœil et de Rouville.

Le moulin banal de Cournoyer, par Georges Bellemare

L’auteur est membre de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire, membre-fondateur de la Société d’histoire de Cournoyer à Saint-Marc-sur-Richelieu et membre à vie de la Société historique de Montréal. Il est le co-auteur de Saint-Marc-sur-Richelieu 1792-1992, un album-souvenir publié à l’occasion du bicentenaire de la fondation de la paroisse de Saint-Marc.

L’Abitation de Wilfrid Lecours et le mouvement Arts and Crafts au Québec, par André Laberge

Dans les numéros 40 et 41 des Cahiers, l’historien de l’architecture André Laberge avait retracé l’histoire de la maison de pierre située au 30, rue Richelieu, à Belœil (une bâtisse qui porta longtemps le nom de L’Abitation) ainsi que de son propriétaire Wilfrid Lecours. Dans cette article, l’auteur nous indique que cette maison occupe une place majeure dans l’introduction au Québec du mouvement Arts and Crafts. Cette recherche est présentée avec l’autorisation du ministère de la Culture.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 045 – octobre 1994

LaLaurentie24

Les 300 ans de la seigneurie de Rouville, par Pierre Gadbois

L’auteur est membre de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire depuis quelques années déjà. Le texte ci-dessous est tiré d’un exposé présenté lors du brunch inaugurant les fêtes du 300e anniversaire des seigneuries de Belœil et de Rouville, tenu le 16 janvier 1994 au manoir Rouville-Campbell de Mont-Saint-Hilaire.

Les armoiries de la famille Hertel, par Georges Bellemare

L’auteur est membre de la Société d’histoire de Belœil-Mont-Saint-Hilaire et il est le co-auteur de Saint-Marc-sur-Richelieu 1792-1992, un album-souvenir publié à l’occasion du bicentenaire de la fondation de la paroisse de Saint-Marc. Georges Bellemare s’intéresse depuis longtemps à l’héraldique et nous présente ici le résultat de ses recherches sur les armoiries de la famille Hertel.

Otterburn Park, par Georgianna Webster

La version originale anglaise de ce texte a paru dans notre Cahier d’histoire no 1, de février 1980. Les annotations explicatives sont d’Alain Côté, trésorier de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire.

Le major Campbell, promoteur d’une agriculture moderne au milieu du XIXe siècle., par Alain Ménard

Journaliste depuis une quinzaine d’années, l’auteur s’est toujours intéressé aux différentes facettes de l’agriculture. Il a publié en 1993 La Société d’agriculture du comté de Rouville, qui retrace l’histoire de cette société et de l’exposition agricole de Rougemont. Il nous présente ici un aspect peu connu des activités du major Campbell, son apport au développement de l’agriculture au milieu du XIXe siècle.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 044 – juin 1994

LaLaurentie24

Trois cents ans d’histoire à Belœil, par Pierre Lambert

L’auteur poursuit des recherches depuis une quinzaine d’années sur l’histoire de Belœil et les résultats de ses premiers travaux ont parus dans Les origines de Belœil (1991). À l’occasion du tricentenaire de la concession de la seigneurie de Belœil, il nous présente à grands traits les événements les plus significatifs de l’histoire de Belœil, tels qu’ils nous sont connus jusqu’à maintenant.

Le notaire George Rolland D’arminault, par Pierre Gadbois

L’auteur est membre de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire depuis quelques années déjà. Le présent texte est tiré d’un ouvrage primé dans le cadre du Concours Percy-W.-Foy, 1992, de la Société d’histoire de la Vallée du Richelieu dont copie a été déposée aux archives de la Société d’histoire et intitulé: À la recherche du greffe perdu de George Rolland D’arminault.

Les religieuses natives de Beloeil, par Pierre Lambert

Vice-président de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et co-directeur de ses Cahiers, l’auteur s’intéresse à l’histoire de Belœil depuis plusieurs années et a publié les résultats de ses premiers travaux dans Les origines de Belœil (1991). Il nous présente ici un aperçu des vocations religieuses féminines à Belœil.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 043 – février 1994

LaLaurentie24

Les seigneuries de Belœil et de Rouville ont 300 ans

Cette année marque le 300e anniversaire des seigneuries de Belœil et de Rouville. C’est en effet le 18 janvier 1694 que Frontenac concédait à Joseph et à Jean-Baptiste Hertel les deux seigneuries qui se faisaient face sur les rives du Richelieu. C’est Jean-Baptiste Hertel qui avait demandé la concession de ces deux seigneuries, en récompense des services militaires que son frère et lui rendaient à la colonie. Il se réserva la colline et les forêts qui l’entouraient tandis qu’il demanda pour son frère Joseph celles situées de l’autre côté du Richelieu, désignant les deux seigneuries du seul nom de Belœil, un nom qu’elles portèrent pendant quelques années.

Ainsi donc, dès le début de notre histoire, Belœil et Mont-Saint-Hilaire furent liées par les liens de sang et portèrent le même nom. Et au cours des décennies suivantes, alors qu’une timide colonisation se mettait en place, ces liens se multiplièrent par les mariages entre les habitants des deux rives, par les déménagements, par les marchands qui attirèrent la clientèle de l’autre côté du Richelieu ou par les fidèles qui allèrent assister aux offices religieux dans l’église d’en face.

Trois siècles après leur création, les seigneuries jumelles de Belœil et de Rouville sont maintenant remplacées par des municipalités. La campagne a dû faire une large place à la ville. Un nombre considérable d’organismes sociaux répond maintenant aux attentes des citoyens, organismes souvent dédoublés de part et d’autre de la rivière, dans un esprit d’indépendance et parfois de rivalité qui n’est peut-être pas toujours la meilleure solution à nos problèmes de développement.

La Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire a toujours cru que ce qui rapprochait les Belœillois des Hilairemontais était beaucoup plus significatif que ce qui pouvait les différencier. C’est la raison qui l’amène, à l’occasion de ce 300e anniversaire, à vous proposer quatre-vingt dessins et photos des individus et des événements qui ont occupé une place à part sur le territoire des deux seigneuries maintenant disparues. Bonne Lecture !

Pierre Lambert

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 042 – octobre 1993

LaLaurentie24

Jules Choquet, premier maire de Sainte-Julie de Verchères, par Pierre Gadbois

L’auteur est membre de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et publiait dans notre Cahier no37 une étude sur les origines de la paroisse de Sainte-Julie. Il nous présente ici les résultats d’une recherche qui avait remporté le deuxième prix au Concours Percy-W.-Foy 1989 de la Société d’histoire de la Vallée du Richelieu

Les seigneurs de Cournoyer (Saint-Marc-sur-Richelieu), par George Bellemare

L’auteur est membre de la Société historique de Montréal. Il est co-auteur de Saint-Marc-sur-Richelieu 1792-1992, un album-souvenir publié à l’occasion de bicentenaire de la fondation de la paroisse de Saint-Marc.

La première institutrice de Beloeil, par Pierre Lambert

Vice-président de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire, l’auteur poursuit des travaux depuis plusieurs années sur l’histoire de Belœil et il a présenté les résultats de ses premières recherches dans l’ouvrage Les origines de Belœil (1991). Il nous présente ici une courte biographie de la première d’une longue série de femmes à avoir œuvré dans le monde de l’enseignement.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 041 – juin 1993

LaLaurentie24

Les patriotes de Belœil et la bataille de Saint-Charles, par Pierre Lambert

L’auteur poursuit des recherches depuis une douzaine d’années sur l’histoire de Belœil et les résultats de ses premiers travaux ont paru dans Les origines de Belœil (1991). Il nous présente ici un extrait de son étude Le mouvement patriote à Belœil de 1827 à 1837 qui avait remporté le premier prix du Concours Percy-W.-Foy 1987 de la Société d’histoire de la Vallée du Richelieu

Histoire de l’arrière-fief Sylvain de la seigneurie de Cournoyer, par George Bellemare

Ancien résident de Saint-Marc, l’auteur est maintenant professeur à Montréal et a entrepris des recherches approfondies sur l’histoire de la municipalité voisine. Il est co-auteur de Saint-Marc-sur-Richelieu 1792-1992, un album-souvenir publié à l’occasion du bicentenaire de la fondation de la paroisse de Saint-Marc.

Wilfrid Lecours, un pharmacien à Belœil au début du siècle, par André Laberge

Dans le Cahier d’histoire numéro 40, l’historien de l’architecture André Laberge avait retracé l’histoire de la maison de pierre situé au 30, rue Richelieu, à Belœil, une bâtisse qui porta longtemps le nom de L’Abitation. Dans cette article, l’auteur nous présente le pharmacien Wilfrid Lecours, le propriétaire qui donna son cachet à cette maison. Cette recherche d’André. Laberge est présentée avec l’autorisation du ministère de la culture du Québec.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 040 – février 1993

LaLaurentie24

Histoire de la maison Coupal (L’Abitation de Wilfrid Lecours), par André Laberge

Il y a quelques années, M. Michel Coupal, propriétaire de la maison située au 380, rue Richelieu, Belœil, faisait au gouvernement une demande de classement de sa résidence comme monument historique. Une recherche entreprise par André Laberge, historien de l’architecture, retrace l’histoire de cette bâtisse et met en évidence les importantes rénovations effectuées au début du siècle par le propriétaire d’alors, le pharmacien Wilfrid Lecours, qui avait baptisé sa maison L’Abitation. Avec l’autorisation du ministère des Affaires culturelles, nous reprenons ici plusieurs passages de l’étude d’André Laberge.

Wolfred Nelson et sa famille: plusieurs question… quelques mystères, par Onil Perrier

Membre de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire, l’auteur réside à Saint-Denis-sur-Richelieu et est particulièrement connu pour les initiatives qu’il a prises pour mieux faire connaître l’histoire des Patriotes de la région. Il nous présente ici le fruit de ses recherches sur la famille d’un des personnages les plus importants de cette époque.

L’œuvre des Pères Trinitaires à Saint-Bruno, par Lise Dumont

L’auteur est membre de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et poursuit depuis plusieurs années des recherches sur l’histoire de Saint-Bruno et de ses organismes. Elle nous présente ici une courte étude sur une communauté qui a joué un rôle important dans le domaine religieux à Saint-Bruno.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 039 – octobre 1992

LaLaurentie24

Les églises de Saint-Matthieu de Belœil, une histoire méconnue, par Paul Racine

Paul Racine est spécialisé en art religieux québécois. Il est l’auteur de La Nativité de La Prairie (en collaboration avec Gaétan Bourages et Michel Letourneau), d’un numéro spécial de la revue Le Carignan sur l’art religieux et de L’église de L’Acadie et ses dépendances (en collaboration avec Pierre Brault). Récemment, il a conçu des expositions d’art sacré à La Prairie (1991) et à Boucherville (1992).

Origines de la maison Sauvé (Saint-Charles-sur-Richelieu), par Pierre Gadbois

L’auteur est membre de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et a déjà présenté dans nos Cahier plusieurs études sur le patrimoine bâti. Il nous livre ici le résultat de ses recherches entreprises à la demande de feu l’honorable Maurice Sauvé afin d’élucider les circonstances dans lesquelles cette maison fut construite au début du siècle dernier.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 038 – juin 1992

LaLaurentie24

Ozias Leduc et Louis-Philippe Brodeur ou Le portraitiste et son modèle, par Monique Lanthier

Chargée de recherche au Musée des beaux-arts de Montréal, l’auteur participe actuellement à la préparation d’une rétrospective sur le peintre Ozias Leduc. Elle présente ici un court extrait de son mémoire de maîtrise, déposé à l’Université de Montréal en 1987, et ayant pour titre: Portrait et photographie chez Ozias Leduc

Des Guadeloupéenne à Saint-Hilaire en 1910, par Michel Clerk

Président de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire, l’auteur a toujours été très intéressé par l’évolution sociale de son milieu. Dans cet article, il délaisse temporairement une série d’études qu’il avait entreprise sur la vie culturelle de sa municipalité avec sa recherche sur L’orgue de l’église de Saint-Hilaire, (Cahier no 35), pour nous présenter quelques souvenirs de son enfance, souvenirs qui étonneront probablement plusieurs Hilairemontais.

Les ancêtres Adam à Belœil, par André Lafontaine

L’auteur, qui réside en Estrie, est un généalogiste qui s’intéresse depuis plusieurs années aux origines des familles québécoises. Il a publié un grand nombre d’études, notamment sur les bailliages de Beaupré, de l’île d’Orléans et de Notre-Dame-des-Anges, ainsi que sur la famille Beloin. En 1991, il faisait paraître une étude sur la famille Adam, dont il présente ici les parties relatives à Belœil.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 037 – février 1992

LaLaurentie24

Les débuts difficiles de la paroisse Sainte-Julie de Verchères, par Pierre Gadbois

L’auteur est membre de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et s’intéresse depuis plusieurs années à l’histoire de nos municipalités. il nous présente ici une partie de l’étude intitulée Jules Choquet et les débuts de la paroisse de Sainte-Julie de Verchères, qui lui a valu le deuxième prix au Concours Percy-W.-Foy 1989 de la Société d’histoire de la Vallée du Richelieu.

À propos de Saint-Jean-Baptiste de Rouville, par Armand Cardinal

L’auteur est président-fondateur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire. Pour saluer la naissance de la Société d’histoire de Saint-Jean-Baptiste de Rouville, il a fouillé dans ses dossiers et réuni les notes suivantes sur l’histoire de cette paroisse. Il offre ces renseignements aux nouveaux sociétaires du village voisin en les incitants à collaborer dans le futur à nos Cahier d’histoire

L’aqueduc de Belœil, par Armand Biron

Gérant de la ville de Belœil, puis échevin, feu Armand Biron a été l’un des très rares pionniers de l’histoire de Belœil. Nous avons déjà publié une de ses recherches, Sur les noms de rues de Belœil, dans notre Cahier no 2, juin 1980, p 41-44. L’étude que nous présentons ici a paru dans le mensuel Bel Œil prudent, organe des employés de la compagnie C. I. L., au cours des années 1942 et 1943. Rédigée il y a maintenant un demi-siècle, c’est encore la seule étude sur le sujet.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 036 – octobre 1991

LaLaurentie24

Notre Société a vingt ans

L’histoire doit être basée sur des connaissances précises; sinon elle n’est qu’un exercice frivole, composé de réminiscences floues, facilement déformées chaque fois qu’on les raconte.

En fixant durablement les images des paysages, des personnages et des événements depuis son invention vers 1840, la photographie demeure le plus fidèle témoin de la vie quotidienne de nos prédécesseurs dans la vallée du Richelieu.

Désirant partager avec le public les informations découvertes par ses chercheurs, la Société souhaite que cet album d’images anciennes fasse mieux connaître la vie des pionniers qui ont défriché et développé le beau pays que nous habitons aujourd’hui.

Ce cahier anniversaire composé exclusivement de photographies et de légendes explicatives est le troisième du genre depuis le lancement des Cahiers en 1980 à faire appel au riches collections iconographiques d’Armand Cardinal et de Pierre Lambert. Nous les en remercions.

Michel Clerk

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 035 – juin 1991

LaLaurentie24

L’orgue de l’église de Saint-Hilaire, par Michel Clerk

L’auteur est président de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et s’intéresse depuis plusieurs années à l’évolution des arts à Mont-Saint-Hilaire. Maintenant à la retraite, il nous livre ici le premier d’une série de travaux sur l’histoire culturelle de sa municipalité.

Thomas Valiquet, maître-apiculteur de Saint-Hilaire (1814-1882), par Armand Cardinal

L’auteur est le président-fondateur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire. Au cours des nombreuses années qu’il a consacrées à l’histoire de sa municipalité, il a accumulé une masse considérable d’archives dans lesquelles il puisse ici pour tracer le portrait d’un personnage hors du commun à Saint-Hilaire.

Le couvre-plat des seigneurs de Rouville, par Robert Derome

L’auteur est professeur à l’Université du Québec à Montréal. À l’occasion d’une étude attentive d’un couvre-plat en argent conservé au musée McCord de Montréal, il a identifié les armoiries de Thomas Edmund Campbell, de son épouse Henriette-Julie-Anne Juchereau Duchesnay et de leurs fils Augustus Monk Campbell.

La fromagerie Bruno, par Lise Dumont

L’auteur est membre de la Société d’histoire de Belœil-Mont-Saint-Hilaire et poursuit depuis plusieurs années des recherches sur l’histoire de Saint-Bruno et de ses organismes. Elle nous présente ici une étude primée au Concours Percy-W.-Foy 1990 de la Société d’histoire de la Vallée du Richelieu.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 034 – février 1991

LaLaurentie24

Les sucreries de la montagne, par Armand Cardinal

L’auteur est président-fondateur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire. Il a publié au cours des années deux ouvrages qui nous font connaître le fruit de ses longues recherches: Les Seigneurs de Rouville et Les fondateurs de Saint-Hilaire, histoire de sa paroisse. Il nous présente ici la petite histoire des sucreries du mont Saint-Hilaire.

La fondation de la déserte Notre-Dame-du-Bon-Conseil d’Otterburn Park, par Charles Saint-Jean

L’auteur est né à Drummondville en 1921 et fut ordonné prêtre en 1956. Il accomplit son ministère dans plusieurs paroisses du diocèse de Saint-Hyacinthe, notamment comme vicaire à Saint-Hilaire (1958-1964), desservant de la desserte anglophone Our Lady of Fatima et aumônier au collège Saint-Hilaire de Mont-Saint-Hilaire (1973-1975). Alors qu’il était curé de la paroisse Notre-Dame-du-Bon-Conseil d’Otterburn Park (1983-1984) il rédigea cette étude sur les circonstances de la fondation de ce qui était à l’origine une desserte. M. l’abbé Saint-Jean est actuellement retiré au séminaire de Saint-Hyacinthe.

La société d’histoire, 1971-1991 vingt années d’engagement et de réalisation, par Alain Côté
L’auteur est membre de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire depuis quelques années. Il en est le secrétaire et s’occupe des fêtes du 20e anniversaire.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 033 – octobre 1990

LaLaurentie24

Béatrice La Palme, la diva de Belœil, par Pierre Lambert

Membre du Conseil d’administration de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et co-directeur de ses Cahiers, l’auteur s’intéresse depuis plusieurs années à l’histoire de Belœil et nous livre ici une courte biographie de celle qui est devenue la plus illustre de ses enfants, la cantatrice Béatrice La Palme.

Le « nouveau » presbytère de Saint-Hilaire a cent ans, par Armand Cardinal

Président-fondateur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire, l’auteur a publié au cours des dernières années deux ouvrages qui nous font connaître les fruits de ses longues recherches: Les Seigneurs de Rouville et Les fondateurs de Saint-Hilaire, histoire de sa paroisse. Il nous entretient d’un anniversaire important de Saint-Hilaire.

L’avènement de l’aqueduc à Saint-Bruno, par Lise Dumont

L’auteur est devenue avec les années la spécialiste de l’histoire de Saint-Bruno et elle collabore régulièrement aux Cahiers. Elle nous présente ici une courte étude sur la mise en place et le développement de l’aqueduc de cette municipalité.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 032 – juin 1990

LaLaurentie24

Les légendes de la montagne de Saint-Hilaire, par Armand Cardinal

L’auteur est président-fondateur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire. Il a publié au cours des dernières années deux ouvrages qui nous font connaître le fruit de ses longues recherches: Les Seigneurs de Rouville et Les fondateurs de Saint-Hilaire, histoire de sa paroisse. Il nous présente ici quelques unes des légendes qui ont circulé sur le mont Saint-Hilaire.

Les croix de chemin de Saint-Bruno, par Lise Dumont

L’auteur est spécialiste de l’histoire de Saint-Bruno et collabore régulièrement aux Cahiers. Elle nous présente ici une version retouchée d’un manuscrit qui a mérité le deuxième prix au Concours Percy-W.-Foy 1988 de la Société d’histoire de la Vallée du Richelieu.

Belœil et la municipalité de comté de Verchères: 1855-1914, par Alain Côté

L’auteur est membre de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire depuis quelques années. Il s’intéresse à la vie municipale et mène une recherche sur l’histoire du régime municipal au Québec.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 031 – février 1990

LaLaurentie24

Le fantôme des Campbell, par Réal Fortin

L’auteur, membre de la Société d’histoire du Haut-Richelieu, a publié plusieurs ouvrages au cours des dernières années, notamment Petite histoire de Saint-Luc, Bateaux et épaves du Richelieu, Les construction militaires du Haut-Richelieu (en collaboration avec Pierre-B. Cadieux et, plus récemment, La guerre des Patriotes le long du Richelieu. Il soumettait l’an dernier au Concours Percy-W.-Foy de la Société d’histoire de la Vallée du Richelieu, un manuscrit intitulé Récits, légendes, épopées et énigmes du Richelieu, dont nous extrayons les pages suivantes.

Les roses de Saint-Bruno, Mount Bruno Floral, par Lise Dumont

L’auteur, membre de la société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire, poursuit depuis plusieurs années ses recherches sur l’histoire de Saint-Bruno, déjà publié en partie, dans notre Cahier 16: Les moulins de l’ancienne seigneurie de Montarville. Elle nous présente ici une version retouchée d’un manuscrit primé au Concours Percy-W.-Foy 1986 et intitulé Les 74 années d’histoire de Mount Bruno Floral 1908-1982.

Le curé Noiseux: cœur d’or ou homme d’argent?, par Pierre Lambert

L’auteur s’intéresse à l’histoire de Belœil depuis une douzaine d’années et collabore régulièrement aux Cahiers dont il est un des directeurs. Il est sur le point de publier un ouvrage intitulé Les origines de Belœil dont il nous offre ici un passage extrait d’un chapitre traitant de la vie religieuse de la paroisse.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 029 – juin 1989

LaLaurentie24

Guillaume Cheval, maire de Saint-Hilaire et député de Rouville, par Roger Saint-Jacques

L’auteur est le vice-président de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et s’intéresse à l’histoire de sa famille, les Cheval dit Saint-Jacques, depuis plusieurs années. Il nous présente ici une courte biographie de l’un des personnages les plus colorés de l’histoire de Saint-Hilaire.

Les deux manoirs du seigneur Jean-Baptiste-René Hertel de Rouville (première partie), par Pierre Gadbois

L’auteur est le membre de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et s’intéresse depuis plusieurs années au patrimoine bâti de nos municipalités. Dans le numéro 26 de nos Cahiers, il faisait paraître les résultats d’une recherche sur L’établissement de Jean-Baptiste-René Hertel de Rouville. La présente étude corrige ce premier texte et apporte des renseignements nouveaux sur l’histoire des manoirs de la seigneurie de Rouville.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 028 – février 1989

LaLaurentie24

Le brigadier Hamilton Gault, un homme plus grand que nature, par Armand Cardinal

L’auteur est le président-fondateur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire. Il a publié au cours des dernières années deux ouvrages qui nous font connaître le fruit de ses longues recherches : Les Seigneurs de Rouville et Les Fondateurs de Saint-Hilaire, histoire de sa paroisse. Il nous présente ici le portrait du personnage à qui les Hilairemontais doivent la conservation de leur montagne.

Les premiers seigneurs de Saint-Charles, témoins de notre histoire, par Pierre Meunier

L’auteur, originaire de Saint-Charles et médecin spécialiste à sa retraite, est un fervent amateur d’histoire. En 1986, il publiait chez Fides L’insurrection de Saint-Charles et le seigneur Debartzch, une étude qui s’était vu mériter le premier prix du Concours Percy-W.-Foy de la Société d’histoire de la vallée du Richelieu.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 027 – octobre 1988

LaLaurentie24

Historique de la Providence Saint-Victor, Belœil, par Jeannette Frenette, S.P.

L’auteur, décédée maintenant depuis quelques années, était Sœur de la Providence et archiviste à la maison mère de cette communauté de religieuses. En 1978, six ans après la fermeture de la Providence Saint-Victor, elle écrivait cet historique qui demeure toujours l’étude la plus détaillée sur cette institution qui a marqué la vie sociale de Belœil pendant plus d’un siècle.

Le mouvement patriotique à Belœil de 1827 à 1837 (1 partie), par Pierre Lambert

L’auteur est directeur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire. Il s’intéresse à l’histoire de Belœil depuis plus de dix ans et prépare actuellement un ouvrage sur l’histoire de cette ville. Il présente ici une partie d’une étude qui lui a valu le premier prix au Concours Percy-W.-Foy 1987 de la Société d’histoire de la Vallée du Richelieu.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 026 – juin 1988

LaLaurentie24

McMasterville au début du siècle : son usine, sa population, ses loisirs et ses rues, par Pierre Lambert

L’auteur est un ancien directeur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et il collabore régulièrement aux Cahiers. Il nous présente ici le résultat de recherches effectuées sur les débuts de McMasterville.

L’établissement de Jean-Baptiste-René Hertel de Rouville à Saint-Hilaire, par Pierre Gadbois

L’auteur est membre et ex président de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire. Ses recherches dans les greffes des notaires J.B. Delagrave et G. Gaucher au sujet de la Maison Villebon et de son auteur Alphonse-M. Dumon, contemporain du seigneur Jean-Baptiste-René Hertel de Rouville, lui ont permis de mettre au jour certains actes concernant ledit seigneur et son manoir en son domaine des bords du Richelieu.

Le contenu de ces actes ajoute aux renseignements déjà publiés par Armand Cardinal dans son Histoire de Saint-Hilaire – Les seigneurs de Rouville.

Les Patriotes de Saint-Jean-Baptiste-de-Rouville, par Simon Hamel

Citoyen de Sainte-Foy mais natif de Saint-Jean-Baptiste-de-Rouville, l’auteur qui est membre de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire transcrit ici les témoignages de sa grand-tante Georgina Hamel et sa cousine Marguerite Hamel, âgée aujourd’hui de 91 ans, concernant les Patriotes de 1837. Il puisse aussi à d’autres sources, telles que les notes de l’abbé Desnoyers sur Saint-Jean-Baptiste et des documents d’archives qui lui permettent d’évoquer le climat social et économique qui régnait dans cette partie de la seigneurie de Rouville à l’époque des Rébellions de 1837-1838.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 025 – février 1988

LaLaurentie24

Qui étaient ces patriotes ?, par Marthe Beaudry

L’auteur est membre active de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire depuis trois ans. Elle s’est intéressée aux familles des Patriotes connus de Saint-Matthieu de Belœil : à leurs descendants dans un premier temps, puis à leurs ascendants. C’est ainsi qu’elle a pu constituer leur arbre généalogique, grâce à des recherches dans les Registres d’une dizaine de paroisses, dans les dictionnaires généalogiques et autres documents pertinents. Elle a aussi mis à contribution la compétence et la documentation de M. le curé Georges-Henri Cournoyer de Saint-Mathias qu’elle tient à remercier.

Une aristocrate de notre patrimoine : la Maison Villebon (suite et fin), par Pierre Gadbois

L’auteur nous présente ici la fin de son étude sur la Maison Villebon, dont la première partie se retrouve dans le numéro 23 de nos Cahiers.

Documents : Les rapports du colonel Charles Gore et du lieutenant-colonel G.W. Wetherall

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 024 – octobre 1987

LaLaurentie24

L’église de Saint-Hilaire a 150 ans, par Armand Cardinal

L’auteur, président-fondateur de notre Société d’histoire, est réputé pour ses innombrables travaux sur les seigneurs de Rouville, la municipalité de Saint-Hilaire, sont patrimoine bâti, ses industries, ses anciens. Il évoque aujourd’hui une page de l’histoire de la paroisse de Saint-Hilaire, contemporaine des événements dont nous célébrons le 150e anniversaire cette année: 1837 est en effet l’année où l’église de Saint-Hilaire fut ouverte au culte. Sa construction a été une suite de tribulations, de déceptions, de difficultés, mêlées aux malheurs de la décennie troublée 1830-1840.

Ozias Leduc et la Société d’histoire régionale de Saint-Hyacinthe, par Jean-Noël Dion

L’auteur est secrétaire du Conseil d’administration de la Société d’histoire régionale de Saint-Hyacinthe qui célèbre cette année son cinquantième anniversaire. En fouillant les archives, il a découvert la contribution exceptionnelle d’Ozias Leduc aux premières années de cette vénérable Société et raconte ici à l’intention des lecteurs de nos Cahiers d’histoire.

L’auteur a publié plusieurs travaux d’histoire dont les plus connus sont ses monographies de Saint-Simon et de Saint-Hyacinthe-le-Confesseur. Il s’adonne aussi à la création littéraire, à son crédit quelques dramatiques. Tous ceux qui fréquentent la bibliothèque et le dépôt d’Archives du Séminaire de Saint-Hyacinthe ont l’occasion de bénéficier de sa compétence et de son dévouement.

L’inhumation des Patriotes en terre non bénite, par Pierre Lambert

Professeur au collège Édouard-Montpetit de Longueuil, l’auteur est ancien président de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et en a dirigé les Cahiers pendant plusieurs années. Il présente ici un extrait d’une étude qu’il poursuit actuellement sur les Patriotes de Belœil.

Document : Cent cinquantième anniversaire de la révolte de 1987, par Mgr Jean-Marie Fortier, président Assemblée des évêques du Québec.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 023 – juin 1987

LaLaurentie24

Hommage aux Patriotes connus de notre région

Outre les Patriotes victimes du combat de Saint-Charles-sur-Richelieu, dont les noms connus (cf. Cahier no 22, février 1987), un certain nombre d’Autres sont mentionnés par divers historiens ou figurent dans les documents déposés aux Archives publiques du Canada, aux Archives nationale du Québec et ailleurs. Jean-Paul Bernard dans son livre Les Rébellions de 1837-1838 présente la nomenclature de 2100 noms, fruit d’une recherche minutieuse, qu’il poursuit encore aujourd’hui comme il nous le disait lors de sa conférence à notre Société d’histoire en janvier 1987.

Nous empruntons à cette nomenclature les noms ci-dessous. Nous y ajoutons des notes tirées de Ægedius Fauteux, dans Patriotes de 1837-1838, et quelques renseignements fournis par des chercheurs de notre Société d’histoire : Simon Hamel de Sainte-Foy, originaire de Saint-Jean-Baptiste; Armand Cardinal de Mont-Saint-Hilaire, entre autres.

Cette mention est un hommage aux Patriotes de notre région, et en même temps une interrogation à l’intention des personnes ou familles qui sont des descendants de ces Patriotes, en ligne directe ou collatérale. Notre Société d’histoire apprécierait que ces personnes et ces familles se fassent connaître. Ne devraient-elles pas être au premier rang des célébrations qui se préparent cette année 1987 dans notre région : à Belœil, à Mont-Saint-Hilaire, à Saint-Marc et à Saint-Charles, de même qu’à Saint-Jean-Baptiste à l’occasion du 150 e anniversaire de ces luttes patriotiques.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 022 – février 1987

LaLaurentie24

Le décor mural de Saint-Jean-Baptiste-de-Rouville, par Cécile Belley-Aubin

L’auteur détient un baccalauréat en arts plastiques de l’Université du Québec à Chicoutimi et prépare une maîtrise en histoire de l’art canadien à l’Université Concordia, sous la direction de Laurier Lacroix. Son mémoire porte sur le décor en trompe-l’œil de François Meloche : c’est ce qui l’a amenée à l’église de Saint-Jean-Baptiste-de-Rouville. Elle est membre de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hiaire et enseigne les arts plastiques à la Commission scolaire régionale Lapointe depuis onze ans.

150e Anniversaire des événements de 1837

Introduction
Ça se passait en 1837
Ont donné leur vie pour la LIBERTÉ

Extrait de Félix Leclerc « 1837-1838 – Dates et événements » dans Ægedius Fauteux, Patriotes de 1837-1838, Montréal, Les Cahiers des Dix, 1950 — Reproduit dans Jean-Paul Bernard, Les Rébellions de 1837, Boréal Express, 1983, p. 92-135.

Les détails concernant les patriotes tués à Saint-Charles sont tirés de Patriotes de 1837-1838 et des Registres des paroisses de Saint-Matthieu de Belœil et de Saint-Marc. Simon Hamel a fourni ceux qui ont trait aux victimes de Saint-Jean-Baptiste.

Saint-Hilaire et l’insurrection de 1837, par Armand Cardinal

L’auteur, président-fondateur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire, a déjà publié deux livres : Les Seigneurs de Rouville (1980) et Les Fondateurs de Saint-Hilaire (1983), outre ses nombreux articles dans nos Cahiers. Il puisse ici dans sa documentation pour évoquer le climat qui a pu exister à Saint-Hilaire lors des événements de 1837.

Le mystère de l’origine du nom BELŒIL est-il enfin éclairci ?, par Pierre Lambert

Ancien président de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire, l’auteur collabore régulièrement au Cahiers et s’intéresse depuis plusieurs années à la question de l’origine du toponyme Belœil. Il nous présente ici les résultats de ses dernières recherches.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 021 – octobre 1986

LaLaurentie24

« Tout homme est une histoire… » Tout homme et toute femme font aussi l’histoire, ou l’ont faite à une certaine époque. Histoire brève ou longue, brillante ou discrète, éclatante ou effacée… Histoire, souvent perdue dans la nuit des temps, parfois conservée dans la mémoire des familles, des institutions et recueillie par les historiens de la grande ou de la petite histoire. « Tout homme est une histoire »: ils ont pénétré de cette vérité profonde ceux et celles qui ont fondé la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et qui l’animent avec amour et enthousiasme depuis quinze ans.

Ils nous offrent aujourd’hui leur vingt et unième Cahier : un album photographique du passé plus ou moins lointain des gens d’ici. Fragmentaire certes, car il a fallu choisir, comme tout écrivain de l’histoire le fait à même les matériaux dont il dispose et selon ses préoccupations du moment. À chacun d’y ajouter ses propres souvenirs, ses archives familiales et sa vision personnelle du passé…

Le comité de rédaction a puisé aux Archives et aux collections particulières des membres de la Société, à celles aussi d’autre amis de l’histoire. Leurs noms accompagnent les soixante-dix-sept photographies de cet album. Nous les remercions chaleureusement. Ils sont: Odette Brodeur-Pineau, Yvette Burelle, Armand Cardinal, Thérèse Chicoine, Michel Clerk, Lucienne Guertin, Arthur Hubert, Rose-Aimée Jutras, Pierre Lambert, Fabienne Laporte, Gabrielle Messier, Rose Robidoux, Jean-D. Vachon. Nous remercions aussi Mme Rita Desrosiers de McMasterville, ainsi que les Archivistes du Séminaire de Saint-Hyacinthe et les Sœurs des Saints Noms de Jésus et de Marie de leur précieuse collaboration.

Longue vie à la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire !
Marthe Beaudry

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 020 – juin 1986

LaLaurentie24

Belœil Station, le vieux quartier de la gare de Belœil, par Pierre Lambert

L’auteur est membre de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et poursuit des recherches sur l’histoire de Belœil depuis plusieurs années. Il présente ici, augmentée et corrigée, une étude qui avait remporté le deuxième prix au concours Percy-W.-Foy 1982 de la Société d’histoire de la Vallée du Richelieu.

Belœil: dates à retenir

L’eau du Lac Hertel

Document d’archives

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 019 – février 1986

LaLaurentie24

L’Écho du pays, par Pierre Meunier

L’auteur, le docteur Pierre Meunier, originaire de Saint-Charles et médecin spécialiste à la retraite, a choisi depuis longtemps l’histoire comme passe-temps. Il a ici adapté pour nos Cahiers d’histoire un chapitre de son ouvrage L’Insurrection de 1837 à Saint-Charles et le seigneur Debartzch, qui s’est mérité le premier prix de Concours Percy-W.-Foy 1984 de la Société d’histoire de la Vallée du Richelieu et qui est présentement sous presse aux Éditions Fides de Montréal

L’hôtellerie à Saint-Hilaire, par Armand Cardinal

L’auteur est le président-fondateur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et l’un de ses directeurs. Il a publié deux ouvrages sur Saint-Hilaire: Les Seigneurs de Rouville et Les Fondateurs de Saint-Hilaire, histoire de la paroisse. À même son inépuisable documentation, il raconte ici l’histoire de l’hôtellerie à Saint-Hilaire, et de ses heures de gloires.

La maison Bernier: deux siècles de tradition et d’histoire (deuxième partie), par Pierre Gadbois

L’auteur fut vice-président de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire jusqu’en décembre dernier. Ce texte, suite de celui qui était inclus dans notre Cahier no 18, est une version légèrement modifiée de la première partie d’une étude intitulée Des maisons et des hommes, qui a été primée lors du Concours Percy-W.-Foy 1984 de la Société d’histoire de la Vallée du Richelieu.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 018 – octobre 1985

LaLaurentie24

De Belœil (Belgique) à Belœil (Canada), par Léon Dewinne

L’auteur, d’origine belge, est membre de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire. Il nous présente ici un résumé d’une étiude plus considérable qui a été primée au Concours Percy-W.-Foy 1984 de la Société d’histoire de la Vallée du Richelieu.

Les ancêtres du poète hilairemontais Guy Delahaye (Guillaume Lahaise), par Robert Lahaise

De vieille source hilairemontaise, l’auteur est le fils du poète Guy Delahaye (docteur Guillaume Lahaise, 1888-1969) et neveu de Thomas Lahaise, demeurant toujours à la montagne. Il est actuellement professeur à l’Université du Québec à Montréal où ses intérêts le portent vers l’histoire et la littérature; il est le directeur-fondateur des Cahiers du Québec. Il nous présente ici le premier chapitre de la thèse qu’il a écrite sur Guy Delahaye, étude primée lors du Concours Percy-W.-foy 1984 de la Société d’histoire de la Vallée du Richelieu.

La maison Bernier: deux siècles de tradition et d’histoire (première partie), par Pierre Gadbois

L’auteur est vice-président de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire. Le texte qu’il nous présente est une version légèrement résumée de la première partie d’une étude intitulée Des maisons et des hommes qui a été primée lors du Concours de Percy-W.-Foy 1984 de la Société d’histoire de la Vallée du Richelieu.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 017 – juin 1985

LaLaurentie24

Un patrimoine hilairemontais en pierre (2e partie), par Armand Cardinal

L’auteur est le président-fondateur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et l’un de ses directeurs actuels. Il a publié deux ouvrages sur l’histoire de Saint-Hilaire. Il s’engage ici dans l’études des vieilles maisons de pierre de sa municipalité, étude qu’il avait introduite dans le numéro précédent des Cahiers.

La colonisation du premier rang de Belœil (1720-1770), par Pierre Lambert

L’auteur est directeur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et collaborateur régulier aux Cahiers. Il présente ici l’un des chapitres d’une étude intitulée La colonisation de Belœil qui s’est vue décerner le premier prix au Concours Percy-W.Foy 1983 de la Société d’histoire de la Vallée du Richelieu.

Montréal et la catastrophe du pont ferroviaire de Belœil, par Roger Saint-Jacques

L’auteur est vice-président de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire. Le texte qu’il nous présente ici a été primé lors du Concours Percy-W.-Foy 1984 de la Société d’histoire de la Vallée du Richelieu et termine les recherches, publiées dans nos Cahiers 14 et 15, sur la catastrophe ferroviaire de Belœil.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 016 – février 1985

LaLaurentie24

Les commencements difficiles de Belœil (1711-1730), par Pierre Lambert

L’auteur est directeur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et collaborateur régulier aux Cahiers. Il présente ici, légèrement modifié, le premier chapitre d’une étude intitulée La colonisation de Belœil qui s’est vue décerner le premier prix au Concours Percy-W.-Foy 1983 de la Société d’histoire de la Vallée du Richelieu.

Un patrimoine hilairemontais en pierre (1êre partie), par Armand Cardinal

L’auteur est le président-fondateur de notre Société et a publié deux ouvrages sur l’histoire de Mont-Saint-Hilaire. Il entreprend ici une étude sur le patrimoine bâti de sa municipalité.

Le moulin de l’ancienne seigneurie de Montarville, par Lise Dumont

Lise Dumont est native de Saint-Bruno. Dans le cadre d’un cours universitaire en histoire de l’art, elle a effectué une recherche sur le vieux moulin de Saint-Bruno qui lui a valu de remporter le deuxième prix du Coucours Percy-W.-Foy 1983. L’auteur a remanié son étude pour n’en présenter ici que les aspects historiques.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 015 – octobre 1984

LaLaurentie24

Mont-Saint-Hilaire en pièces détachées, par Armand Cardinal

L’auteur maintenant directeur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire, en est le président-fondateur. À la demande de plusieurs citoyens de Saint-Hilaire qui désiraient posséder une petite synthèse de l’histoire de Mont-Saint-Hilaire, il nous présente ici un calendrier historique facile à consulter.

La catastrophe du pont ferroviaire de Belœil (fin), par Roger Saint-Jacques

L’auteur est vice-président de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire. Il termine ici une étude commencée dans le numéro précédent des Cahiers.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 014 – juin 1984

LaLaurentie24

La catastrophe du pont ferroviaire de Belœil (première partie), par Roger Saint-Jacques

L’auteur est directeur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et réside dans cette dernière ville. Le texte qu’il nous présente ici a été primé lors du Concours Percy-W.-Foy 1983 de la Société d’histoire de la vallée du Richelieu.

L’origine et l’évolution du téléphone à Belœil – Mont-Saint-Hilaire, par Pierre Lambert et Bell Canada

Le Département de Documentation historique de Bell Canada a préparé autrefois une histoire du téléphone à Belœil – Mont-Saint-Hilaire. À la suite de conversation avec M. Armand Cardinal, il est apparu que cette histoire pourrait être précisée davantage pour la période initiale de 1888 à 1925, en utilisant certains documents et annuaires de Bell Canada, certaines autres sources et la tradition orale.

On trouvera donc dans la première partie du présent article un texte rédigé par Pierre Lambert à partir de sources diverses et dans la deuxième (de 1925 à nos jours) un document de Bell Canada intitulé Belœil, Que dont nous reproduisons telles quelles les dernières pages.

L’avocat Pierre-Louis LeTourneux, un personnage majeur de Belœil au siècle dernier, par Pierre Lambert

L’auteur est directeur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire. Il reprend ici d’une façon plus approfondie et avec certaines corrections un court texte paru sous le titre « L’histoire étonnante d’un avocat de Belœil d’autrefois » dans Coup d’Œil, supplément de L’Œil régional, 4 avril 1984, p. 26.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 013 – février 1984

LaLaurentie24

Le presbytère Saint-Matthieu de Belœil, par Philippe Lamy

L’auteur est un ancien résidant de Belœil et il a mené des recherches sur cette ville alors qu’il était membre, puis directeur de notre Société d’histoire. Il a rédigé la présente étude dans le cadre d’un cours d’histoire de l’art à l’Université du Québec à Montréal, en 1977. L’auteur est professeur et réside actuellement à Saint-Antoine-Abbé.

À propos de l’origine du nom de Belœil – une suite, par Pierre Lambert

L’auteur est directeur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et collaborateur régulier aux Cahiers. Il a publié dans le numéro précédent une étude À propos de l’origine du nom de Belœil à laquelle une lectrice ajoute une information nouvelle.

Du nouveau sur la maison Villebon, par André Giroux et Christina Cameron

Les deux auteurs travaillaient à l’Inventaire des Bâtiments historiques du Canada (IBHC), Parc Canada, Ottawa, lorsqu’en 1972, cet organisme dressa l’inventaire préliminaire de 93 édifices anciens de Belœil. Seule la maison Villebon fut l’objet d’une étude plus attentive, bien que fort brève, comme on le verra. Le premier auteur est historien et le second est spécialisé en analyse architecturale; leur courte étude est simplement intitulée Maison Lanctot; comme on le sait, il s’agit du nom qu’on a longtemps donné à la maison Villebon. Ce travail complète et corrige le texte de Philippe Vézina, Histoire de la maison Villebon, paru dans le Cahier no 2, en juin 1980.

L’enseignement à Saint-Hilaire, par Armand Cardinal

L’auteur est président-fondateur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et actuel vice-président; il est l’auteur d’une Histoire de Saint-Hilaire constituée de deux volumes, Les Seigneurs de Rouville (1980) et Les Fondateurs de Saint-Hilaire (1983). Il nous livre ici une histoire de l’enseignement à Saint-Hilaire qui n’avait pas été présentée dans ses ouvrages précédents.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 012 – octobre 1983

LaLaurentie24

La brasserie de Saint-Hilaire entre 1865 et 1900 (fin), par Pierre Gadbois

L’auteur est secrétaire de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire. L’intérêt qu’il porte à l’histoire de sa famille – les Vandandaigue dit Gadbois, qui ont occupé une place de choix dans l’histoire de Belœil et de Saint-Hilaire – l’a amené à se passionner pour la généalogie et l’histoire. Il présente ici la seconde partie d’une étude primé lors du concours Percy-W.-Foy 1982 de la Société d’histoire de la vallée du Richelieu. La première partie a paru dans le numéro précédent des Cahiers.

À propos de l’origine du nom de Belœil, par Pierre Lambert

L’auteur est membre du bureau de direction de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et collaborateur régulier aux Cahiers. Il fait le point sur l’origine très discutée du nom de Belœil et apporte de nouveaux éléments au dossier. Le texte est accompagné d’une bibliographie à peu près complète sur la question.

La maison Ledoux-Bernard, par Pierre Chagnon

L’auteur, qui réside à Otterburn Park, est professeur à la Régionale de Chambly. Intéressé par la conservation du patrimoine, il suivait, au printemps de 1981, le cours Architecture traditionnelle et habitat québécois à l’Université du Québec à Montréal. Il réalisa à cette occasion une étude sur la maison Ledoux-Bernard, la plus vieille maison de Belœil connue à ce jour. Il présente ici l’essentiel de sa recherche.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 011 – juin 1983

LaLaurentie24

Eulalie Durocher et les filles de Belœil (fin), par Pierre Lambert

L’auteur est directeur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire. Dans cette seconde partie d’une étude commencée dans le cahier précédent, il met en évidence la contribution importante de quelques Belœilloise du siècle dernier dans le domaine de l’éducation et des services sociaux.

Le quai MacFarlane, à Saint-Hilaire, par Maurice Auclair

Ancien président de notre Société d’histoire, l’auteur a été un des premiers à s’intéresser à notre histoire locale. Au cours des années, il a fait connaître à la population le résultat de ses recherches dans de ours travaux comme celui que nous publions ici. Ce texte a paru sous le titre « Des souvenir du quai MacFarlaine, à Saint-Hliaire », dans L’Œil régional, 9e année, no 44, Belœil, 14 février 1979, p. 54-55.

La brasserie de Saint-Hilaire entre 1865 et 1900 (première partie), par Pierre Gadbois

L’auteur est secrétaire de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire. L’intérêt qu’il porte à l’histoire de sa famille – les Vandandaigue dit Gadbois, qui ont occupé une place de choix dans l’histoire de Belœil et de Saint-Hilaire – l’a amené à se passionner pour la généalogie et l’histoire. L’étude dont il présente ici la première partie a été primé lors du concours Percy-W.-Foy 1982 de la Société d’histoire de la vallée du Richelieu.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 010 – février 1983

LaLaurentie24

Naissance de Saint-Hilaire (fin), par Armand Cardinal

L’auteur est le président-fondateur et vice-président actuel de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire. Il termine ici une étude commencée dans le numéro précédent des Cahiers, recherche qui lui a mérité en 1981 le premier prix du concours Percy-W.-Foy de la Société d’histoire de la vallée du Richelieu.

Eulalie Durocher et les filles de Belœil (première partie), par Pierre Lambert

L’auteur est directeur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et s’intéresse à l’histoire de Belœil depuis quelques années. Il présente ici la première partie d’une étude qui s’est vue mériter le deuxième prix au concours Percy-W.-Foy de la Société d’histoire de la vallée du Richelieu, en 1981. Cette recherche avait fait l’objet d’une causerie présentée devant les membres de la Société au couvent de Belœil en automne 1980.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 009 – octobre 1982

LaLaurentie24

Les premières maisons de Belœil, par Pierre Lambert

Collaborateur régulier aux Cahiers, l’auteur, qui poursuit des recherches sur Belœil depuis quelques années, rapporte ici l’état de ses travaux sur l’âge des plus vieilles maisons de Belœil. Ce n’est que lorsque les chaînes de titres des plus vieilles habitations auront été établies qu’il sera possible de corriger ou de confirmer le présent article et de faire un autre pas vers une meilleure connaissance de notre passé.

Saint-Marc-sur-Richelieu (fin), par Adrien Berthiaume

L’auteur termine ici une étude commencée dans le numéro précédent des Cahiers. Il nous présente l’histoire religieuse de Saint-Marc-sur-Richelieu et notamment celle de son église.

Naissance de Saint-Hilaire (première partie), par Armand Cardinal

L’auteur fut président-fondateur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et il en est actuellement le vice-président. L’étude qu’il nous présente ici s’est méritée le premier prix au concours Percy-W.-Foy 1981 de la Société d’histoire de la vallée du Richelieu.

Le premier noyau social organisé à Saint-Hilaire nait d’un clocher en 1795, se développe puis s’épanouit pour former la ville de Mont-Saint-Hilaire. En passant du régime seigneurial au régime municipal, les censitaires deviennent des citoyens.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 008 – juin 1982

LaLaurentie24

Origine de la pomiculture à Saint-Hilaire, par Armand Cardinal

L’auteur a vécu avec les pomiculteurs du mont Saint-Hilaire dans une famille spécialisée dans la culture des pommes. Agronome, il a été professionnellement impliqué dans cette industrie et il s’est intéressé à tous les aspects de la question. C’est un peu par déformation que sa passion pour la petite histoire l’a conduit à cette recherche. Ce texte a déjà été présenté en conférence aux membres de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire dont il est le vice-président.

Saint-Marc-sur-Richelieu, par Adrien Berthiaume

Architecte, l’auteur est un ancien citoyen de Belœil et de Mont-Saint-Hilaire; il a d’ailleurs fait partie durant plusieurs années du Comité d’urbanisme de cette dernière ville. L’auteur a travaillé ans plusieurs pays du Tiers-Monde en architecture. Au cours des dernières années, il s’est intéressé à la vocation touristique de la vallée du Richelieu de même qu’à l’histoire de Saint-Marc-sur-Richelieu, dont il est devenu spécialiste.

Joseph Hertel, premier seigneur de Belœil (fin), par Pierre Lambert

L’auteur est directeur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire. Il termine ici une biographie du premier seigneur de Belœil dont les parties précédentes ont parues dans les numéros 4, 5 et 6 des Cahiers.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 007 – février 1982

LaLaurentie24

La vie musicale et théâtrale à Saint-Hilaire de 1928 à 1934, par Hélène Millier-Plante

L’auteur est une ancienne institutrice native de Saint-Hilaire qui a laissé l’enseignement peu après son mariage, pour se consacrer entièrement à sa famille. Depuis qu’existe « l’éducation des adultes », elle n’a cessé d’étudier : la littérature, la bibliographie, etc. Elle a étudié l’orgue jusqu’au Lauréat et, à l’âge de 17 ans, elle accompagnait bénévolement, à l’église de Saint-Hilaire, durant environ deux ans, les chanteurs aussi bénévoles que M. Rosaire Millier, son père, faisait répéter chez lui. Elle demeure maintenant à McMasterville, et est membre de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire.

Le Richelieu et l’industrie du bois en Nouvelle-France, par Édouard Doucet

L’auteur est président de la Société d’histoire de Longueuil. Il présente ici le texte d’une causerie prononcée devant les membres de notre Société le 27 avril 1981.

Joseph Hertel, premier seigneur de Belœil (3e partie), par Pierre Lambert

L’auteur est directeur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire. Il poursuit ici une étude dont les premières parties ont paru dans les numéros 4 et 5 des Cahiers.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 006 – octobre 1981

LaLaurentie24

La Société d’histoire fête son 10e anniversaire de fondation

Les Cahiers d’histoire désirent marquer cet événement en ouvrant des fenêtres sur le passé par la présentation d’un album de photographies anciennes. Notre démarche répond à une demande constante du public pour une diffusion plus vivante de son histoire. Ce cahier souvenir permettra un contact visuel intéressant avec ces archives iconographiques.

Nous avons visité les maisons et les greniers. Nous avons feuilleté les albums de familles pour offrir un choix de photographies qui soit un enseignement sûr de la vie d’autrefois. Là où le croquis ou les mots peuvent mentir, la photographie exprime toujours la vérité. Et si le photographe est habillé, le cliché vaudra plus que mille mots.

Vers 1840, la daguerréotype est venue d’Europe alors que les « artiste itinérants », pour la somme exorbitante de cinq dollars, offrent l’immortalité sur image. Quinze en plus tard, la photographie véritable, ou instantanée, permet de fixer le moment le plus expressif d’un personnage et de livrer une image « dont la ressemblance avec le sujet est parfaite ». La technique du « collodion » élimine les longues poses devant la chambre noire appelée « caméra ».

À partir de 1879, on emploie la gélatine qui permet de capter des scènes en plein soleil au vingt-cinquième de seconde. C’est le départ d’un procédé plus simple à utiliser. En 1888, on abandonne les plaques de verre pour le négatif en celluloïd que l’on connait.

Le photographe ambulant de la fin de siècle est un personnage mystérieux qui fixe une tranche de vie sur une pellicule avec autant de réalisme que le fait un miroir. Avec le temps quelques initiés se mettant à pratiquer cet art compliqué. Nous devons à William Notman et Edgar Gariépy de Montréal ainsi qu’à Louis-Philippe Martin de Saint-Hilaire des documents photographiques précieux pour la connaissance du patrimoine historique. Des collectionneurs ont eu l’heureuse pensée de les conserver pour la postérité.

Certaines scènes sont d’un passé à peine révolu que plusieurs d’entre nous ont vécu; elles nous serviront à retrouver nos sources et inspireront les générations à venir. De nombreux témoins de notre passé n’existent plus, mais la photographie en a heureusement fixé le souvenir. Cet album demeure aujourd’hui pour servir de lien entre le passé et l’avenir.

Armand Cardinal

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 005 – juin 1981

LaLaurentie24

Messire Jacques Odelin (1831-1841), premier curé résident à Saint-Hilaire, par Armand Cardinal

L’auteur, vice-président de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire, découvre le personnage intéressant du premier curé de Saint-Hilaire. Le portrait qu’en trace l’auteur nous permet de mieux comprendre les difficultés que pouvait connaître un curé de paroisse à la fin de cette période sombre de l’Église catholique au Canada, vers 1830-1840

Le Vieux-Moulin de Belœil (fin), par Denis Guénette

L’auteur avait entrepris dans le précédent numéro une étude sur le Vieux-Moulin. Il en présente ici la deuxième partie en traitant de l’aspect architectural de ce vieil édifice de notre région.

Joseph Hertel, premier seigneur de Belœil (2e partie), par Pierre Lambert

L’auteur est secrétaire de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et collaborateur réguliers aux Cahiers. Il présent ici la deuxième tranche d’une étude entreprise dans le numéro précédent des Cahiers sur la vie du premier seigneur de Belœil.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 004 – février 1981

LaLaurentie24

L’église de Saint-Hilaire, par Jacqueline Robillard-Philion

L’auteur est une résidente de Mont-Saint-Hilaire. Dans le cadre d’un cours sur l’art québécois, elle a effectué une recherche sur l’histoire et l’Architecture de son église paroissiale. Le texte de l’auteur a été modifié par la Rédaction afin dans permettre la publication.

Le Vieux-Moulin de Belœil, par Denis Guénette

L’auteur possède un DEC en architecture depuis 1975. Il poursuit, par la suite, ses études à l’École d’architecture de l’Université de Montréal. C’est lors de son passage dans cette institution qu’avec la collaboration de trois autres étudiants, Michel Beaudry, Claude Matte et Pierre-Yves Séguin, il entreprit l’étude de ce bâtiment appelé « Vieux-Moulin ». Aujourd’hui, tous les quatre détiennent un BAC et pratique dans le domaine de l’architecture.

Le transport des pommes sur le Richelieu, par Thomas Lahaisse

L’auteur a aujourd’hui 83 ans. Il appartient à une très ancienne famille de la montagne associé à l’histoire de moulins et de la pomiculture à Saint-Hilaire depuis plusieurs générations. La mémoire prodigieuse de l’auteur et son talent de raconteur font de lui le principal témoin de la tradition oral à Saint-Hilaire. Le texte qui suit, écrit en 1973, fut recueilli et illustré par Armand Cardinal. Notre Société est heureuse d’offrir au public ce court témoignage que le vieux raconteur à fidèlement préservé de l’oubli.

Joseph Hertel, premier seigneur de Belœil, par Pierre Lambert

Cette étude a remporté le premier prix en 1979 au concours Percy-W.-Foy de la Société d’histoire de la vallée du Richelieu; elle avait alors été soumise sous le titre Joseph Hertel, premier seigneur Belœil et coseigneur de Chambly, Cournoyer et Pierreville. Le présent texte a également fait l’objet d’une causerie présentée le 31 mars 1980 devant les membres de la Société.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 003 – octobre 1980

LaLaurentie24

Les moulins de la montagne de Saint-Hilaire, par Armand Cardinal

L’auteur, président-fondateur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire, en est actuellement le vice-président. Le présent travail fut présenté et primé au concours de la Fondation Percy-W.-Foy en 1979. L’auteur a publié cette année, aux Éditions du Jour, le premier volume d’une histoire de Saint-Hilaire intitulé Les seigneurs de Rouville.

Les coupeurs de glace, par Pierre Lambert

Secrétaire de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire, l’auteur a rédigé ce texte à la suite d’un interview avec M. François Leclerc, le 14 juillet 1980, à Otterburn Park.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 002 – juin 1980

LaLaurentie24

Histoire du lieu-dit Le Déboulis, Mont-Saint-Hilaire (deuxième partie), par Pierre Lambert

L’auteure est secrétaire de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire. Il termine ici une étude sur le lieu-dit appelée Le Déboulis, situé près du pont de la route transcanadienne. Dans la livraison précédente des Cahiers, il examinait surtout les glissements de terrain qui ont donné leur nom à cet endroit, tandis que dans le texte ci-dessous, il présente la vie sociale et économique de ce petit coin de Saint-Hilaire maintenant disparu.

McMasterville, évolution explosive, par Jack Maule

La famille de l’auteur est d’origine écossaise et vint s’installer à Belœil un peu avant le début de la Première Guerre mondiale. L’auteur fut employé pendant plusieurs année à l’usine de la C.I.L. en tant que chimiste et il eût l’occasion d’évaluer l’impact des transformations successives de l’usine sur l’évolution de la ville. Nous reprenons ici la majeure partie du texte français d’une brochure bilingue publiée en 1967 par la Canadian Industries Ltd. Histoire d’une ville – 1917 – 1967 – The Story of a Town. McMasterville, évolution explosive.

Introduction à l’histoire de Saint-Jean-Baptiste, par Yves Messier

L’auteur de cet essai est membre de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire depuis plusieurs années. Il a fait partie du corps enseignant de Montréal durant 20 ans avant de choisir la vocation tardive de pommiculteur. Il demeure à Saint-Jean-Baptiste dans le rang des Étangs, à la limite du territoire de Saint-Hilaire. C’est à titre d’historien du dimanche qu’il soumet le texte qui suit, inspiré de la Petite Histoire de Saint-Matthieu de Belœil publié en 1972 par le Comité des Fêtes du Deuxième Centenaire.

Sur les noms de rues de Belœil, par Armand Biron

Gérant de la ville de Belœil, puis échevin, feu Armand Biron a été un des très rare pionniers de l’histoire locale dans la région. Il a fait paraître autrefois de courts textes sans des périodiques de Belœil. Ce texte fut publié autrefois dans La Chambre de Commerce, organe de la Chambre de Commerce de Belœil – McMasterville, vol. 1, no 2, 25 décembre 1950, 2 p. Il a été légèrement retouché par la rédaction.

Histoire de la Maison Villebon, par Philippe Vézina

Maire de Belœil de 1970 à 1973, l’auteur fit paraître ce court historique dans L’Œil régional du mercredi 25 juin 1975, p. 6, Depuis cette époque, le Services des Loisirs de la ville de Belœil s’est installé à la Maison Villebon et la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire y possède son siège social.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier

Numéro 001 – février 1980

LaLaurentie24

Cent dates historiques sur Belœil, par Armand Cardinal

Directeur de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire, vice-président de la Société d’histoire de la vallée du Richelieu. Il est l’auteur d’une Histoire de Saint-Hilaire, dont le premier volume intitulé Les Seigneurs de Rouville paraîtra aux Éditions du Jour à la fin de juin.

Otterburn Park, par Georgianna Webster

L’auteur habite Otterburn Park depuis 1956. Elle est originaire de la Saskatchewan et son intérêt pour l’histoire locale s’est éveillé à la suite des travaux scolaires que ses quatre enfants devaient préparer. Bien que les premiers résidents d’Otterburn Park aient été francophone, la communauté de langue anglaise qui forment maintenant la moitié de la population de cette localité s’est développée vers 1921 grâce à l’installation de nombreux employés des chemins de fer nationaux. Mme Weber raconte l’histoire qu’elle a reconstituée en consultant les anciens.

Belœil, berceau de la C.I.L., par Maurice Auclair

Membre-fondateur de de la Société d’histoire de la vallée du Richelieu et président de la section Belœil–Mont-Saint-Hilaire en 1977, l’auteur s’intéresse depuis longtemps à l’histoire locale. À partir du livre de C.A. Kirkegaard, Belœil Works. The Eldest of Them All. maintenant introuvable, l’auteur résume l’évolution de l’usine du principal employeur de la ville. Cet article a d’abord été publié dans Belœil Prudent, McMasterville, vol. 3, no 3, juin 1944, p. 6-7, puis ans La Chambre de Commerce, Belœil, vol. 2, no 5, déc. 1951, p.3. L’auteur a tenu à ce que l’article soit publié comme à l’origine. Le lecteur devra donc tenir compte de l’évolution des dernières années.

Histoire du lieu-dit Le Déboulis, Mont-Saint-Hilaire, par Pierre Lambert

Secrétaire de la Société d’histoire de Belœil–Mont-Saint-Hilaire et directeur de la Société d’histoire de la vallée du Richelieu, l’auteur a remporté en 1978 le premier prix du concours de la fondation Percy-W.-Foy. Le présent article reprend, dans un ensemble plus considérable, le texte soumis à ce concours.

Feuilleter un extrait
Feuilleter au complet (pour membre seulement) Se connecter Devenir membre
Acheter le cahier